Guide de dégustation de whisky

Dégustation whisky Glenlivet

Dégustation de Whisky

Sur cette page, Whisky Montréal déposera quelques information intéressantes pour vous aider à préparer une dégustation de whisky.

On met la table

Le meilleurs moment pour déguster un whisky, un vin ou tout autre chose, est habituellement en millieu de journée. Aisni, nos sens sont bien éveillés mais pas encore trop « usés » par la journée. La plupart de experts s’entendent à dire qu l’idéal moment se situe entre 10h00 et 14hoo. Il ne faut pas avoir manger depuis au moins quelques heures et d’avoir évité les mets épicés ou relevés, de se brosser les dents, de porter des parfums, shampoings ou tout autre produits volatiles. Ne pas avoir fumé et finalement de se trouver dans un endroit calme et sans odeurs soit seul ou avec des gens dans le même état d’esprit que nous afin d’apprécier votre dégustation de whisky. Éviter aussi tant que possible les lumières trop vives ou au contraire trop sombre.

Le verre à whisky

Plutôt que de me répéter,  vous enjoint à lire mon article sur les verres, ici. Mais en gros, il faut éviter les tumblers ou rock glass et y aller plutôt avec un verre tulipe ou même à vin.

La robe du whisky

Colour-bar-Big

La couleur d’un whisky, tant que les règles paradoxales de la SWA, ne nous en dit que très peu sur la qualité et l’âge d’un whisky. Car, il est encore d’usage courant d’jouter du caramel au whisky pour en « normaliser » la couleur. Selon plusieurs gens, surtout en marketing, la couleur d’un whisky influence énormément sur l’achat et l’appréciation des whiskys. La plupart des distillateurs d’Islay l’ont compris et utilisent des bouteilles vertes ou du moins foncées, pour y mettre leur précieux liquide.

En gros, un whisky pâle proviendrait de barriques trop utilisées, ou encore d’ex fûts de bourbons. Que des whiskys orangés ou pointant sur le ruby seraient issus de barrils ayant préalablement contenu du xérès. Et qu’un whisky ayant une robe brunâtre serait plus vieux. À prendre avec un grain de sel, sauf si la bouteille mentionne que la boisson ait été embouteillée sans colorant.

By: Paul Joseph

 

Par contre, la présence de bulles nous aide à déterminer le taux d’alcool: plus elles sont grosses et durent longtemps, plus le whisky a un fort taux d’alcool. On peut aussi en apprendre pas mal sur l’onctuosité d’un whisky en regardant la formation de jambes sur les parois du verre: la vitesse de formation et de disparition ainsi que la grosseur peuvent nous en dire pas mal sur la richesse, la forceet l’âge du whisky. Sauf, encore, s’il y a trop de caramel de présent. Mais en général, dans un whisky plus fort, les jambes prendront un temps fou à se former. Un plus jeune aura des jambes plus serrées et couleront rapidement, contrairement au whisky plus agés aux jambes bien écartées et lentes à disparaitre.

Le nez du whisky

JF+PilonNotre nez nous en dit par contre bien plus que nos yeux lors de la dégustation de whisky. Il faut par contre y aller doucement afin de ne pas le brusquer et de le « brûler ». En effet, les odeurs d’alcool ont tendances à complètement effacer les autres, car son message est très fort et dit au cerveau « Attention ». Idée qu’il évite ou au contraire nous attire vers la source. Approchez donc doucement le verre de votre nez une première fois pas plus que 1-2 secondes, le temps de lui dire bonjour. Éloignez le, respirez de l’air « pur », puis revenez lui dire « Comment ça va? ». Essayez de garder votre bouche entr’ouverte pendant que vous humez le verre. Ça aide à ne pas se laisser envahir par l’alcool et donne une idée déjà de la rétro-olfaction. Déjà, cette seconde douce inspiration devrait vous en donner plus que juste « c’est de l’acool’. Notez ces premiers arômes. Allez-y aussi d’une narine puis de l’autre, question d’aider les effluves à mieux entrer vers vos sens.

Prenez votre temps. Quitte à laisser le verre couvert quelques minutes avant de revenir. Question de lui et, surout, de vous donner le temps d’apprivoiser ce whisky. Notez encore comment le whisky s’ouvre à vous.

Le whisky en bouche

Charles Tastes
Charlie Maclean Phot: philipstorry

Après cette période de « nosing » fort intéressante et essentielle vous devriez alors goûter au whisky. Allez y avec de petites gorgées et maintenez votre bouche fermée et évitez de passer l’alcool sous votre langue: ça aide énormément à éviter le « feu » de l’alcool. Notez l’oncutosité ou au contraire, la minceur du liquide, la façon qu’il a de remplir et de couvrir votre langue et votre bouche. Ensuite, notez les premières saveurs, les premiers flash qui vous viennent en tête.

Laissez l’alcool  plusieurs secondes bouger doucement sur votre langue. Notez comment le whisky « évolue » et change, comment les saveurs dansent et se transforment. Puis avalez doucement pour bien goûter et sentir la finale. Attendez aussi avant de prendre la prochaine gorgée afin de bien voir comment la finale perdure et ce que vous pouvez retrouver en rétro-olfaction.

Voici une liste de roues des flaveurs qui nous aident à trouver le mot juste pour décrire ce que l’on perçoit lors d’une dégustation de whisky:

Whisky Magazine Whisky Wheel La Whisky Wheel du magazine Whisky Magazine.
Flavour Wheel by mouth Le Flavour Wheel by mouth de la Scoth Whisky Research Institute, basée sur une recherche scientifique à propos des origines des saveurs sur le whisky.
Malts_flavour Map La Carte des Arômes, en français, crée par Dave Broom pour Diageo.
Dewar aroma wheel La roue des odeurs de Dewar

Prennez gare à ne pas courir après les saveurs. Allez-y doucement et prennez votre temps. Notez ce qui vous vient en tête: les odeurs, les saveurs, les images, les couleurs, tout.

Ajoutez doucement un peu d’eau afin de libérer les aromates. Humez et goûtez de nouveau.

Et, de grâce, amusez-vous!

Les notes de dégustation de whisky

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façon de prendre des notes. Ça aide énormément à structurer notre pensée, et c’est toujours agréable de revenir plus tard voir comment nos goûts ont chnager, comment notre vocabulaire ainsi que nos aptitudes à découvrir les odeurs et les saveurs se sont améliorés. Ou encore comment le whisky réagi à l’oxydation.

Voici un gabarit que j’ai créé.

Des liens pour nous aider vos dégustations de whisky